Directeur artistique - graphiste - Illustrateur - créatif freelance je façonne des univers visuels, illustrations, identités, plaquettes, chartes graphiques en adéquation avec vos idées.

Visite de la baie du Mont-Saint-Michel

J’ai profité du dernier long week-end avant le confinement pour réaliser la traversé de la baie du Mont-Saint-Michel, accompagné d’un guide professionnel. Je profite de cette parenthèse de vie et du temps libre que m’offre le confinement pour me remémorer la découverte de ce paysage unique.

Tout d’abord il est important de rappeler que le Mont Saint-Michel et sa baie sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce qui en fait un site touristique incontournable de la Manche. L’abbaye du Mont-Saint-Michel est un chef-d’oeuvre de l’architecture médiévale du VIIIe siècles.

La baie du Mont-Saint-Michel s’étend sur 500 km2 et se situe entre Granville et Cancale, cette baie est le terrain des plus grandes marées d’Europe. La nature nous offre le spectacle inédit d’un paysage épisodiquement insulaire. La main de l’homme a su sublimer ce rocher battu par les vents insufflant une brise de mystère et de spiritualité à ce lieu.

Le Mont-Saint-Michel est un lieu de paix bouleversant. En cette saison désertée des touristes, j’ai pu m’imprégner de la quiétude que m’offrait ce lieu isolé.  L’environnement est envoutant, propice aux vagabondages de l’âme. On s’y sent bien et en phase avec les éléments. Les sables, les herbes, la mer, le ciel se mêlent et se partagent cette vue. La lumière joue avec les vivants, et confère une atmosphère mystique dans cette nature tantôt calme et paisible, tantôt agitée féroce et dangereuse.

Nous avons opté pour une balade de deux heures avec un guide pour faire la visite de la baie du Mont-Saint-Michel. Le principal objectif était de découvrir le lieu et en apprendre davantage sur les sables mouvants qui entourent l’abbaye. Il faut rappeler que cette terre marécageuse était autrefois empruntée par les pèlerins du Moyen-Âge. Une coutume annuelle pour ces hommes de foi.

Au premier pas sur ce sable argileux, ce qui m’a frappé est cet aspect craquelé et donc désertique. Une sensation contradictoire à l’humidité ambiante. Je me projetais immédiatement sur une terre glaciaire et avais du mal à en croire mes yeux. Ce qui me ramena à la raison était les empruntes d’oiseaux sur le sable.

Cette visite consiste à faire le tour de la baie, en y apprenant les principales légendes. Le plus intéressant est de comprendre la
configuration de la zone et de découvrir en quoi elle est dangereuse. Nous avons fait l’expérience du sol qui se dérobe sous le mouvement et nous enlise jusqu’à la taille si on ne bouge pas. C’est pour cette raison que le mouvement dans ce genre de parcours est indispensable. Nous avons également découvert que la matière de certaines couches d’argile nous permettait de rebondir dessus. Imaginez-vous sur une sorte de trampoline naturel ! Cette nature est très étonnante.

Pour conclure cet article, nous n’avons pas eu l’occasion d’entrer dans le Mont-Saint-Michel, puisque nous avons visité Cancale. Une petite ville de pécheur breton réputé pour ces huitres sauvages. En réalité, je n’ai pas grand chose à dire sur cette ville et préfère vous laisser avec quelques photos.



Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*